sans-titre-2

Les associations de gestion agréées ont pour mission de développer chez leurs membres l’usage de la comptabilité.

L’adhésion à une association de gestion agréée, ou AGA, constitue, pour les professionnels libéraux, un moyen de bénéficier d’avantages fiscaux mais, en contrepartie, ils doivent respecter leurs obligations d’adhérents.

Les AGA relèvent de la loi du 1er juillet 1901 avec, cependant, un contrôle plus direct de l’Administration. Elles doivent pour fonctionner obtenir un agrément de l’administration fiscale.

L’Association Agréée de Gestion des Professions Libérales de Champagne-Ardenne a été créée en 1978 par les Experts-Comptables et Commissaires aux Comptes de la région. C’est une AGA pluri-professionnelle, donc ouverte sans distinction à tous les professionnels libéraux.

L’AAGPL compte actuellement près de 2650 adhérents.

 

NOS ATOUTS :

NOS MOYENS :

 

Assistance et information

Cette mission répond à l’un des objectifs à l’origine de l’institution des AGA, à savoir : développer l’usage de la comptabilité et faciliter les obligations administratives et fiscales des professionnels libéraux.

Pour assurer cette mission l’AGA diffuse les normes et organisations générales relevant de la nomenclature comptable des professions libérales définie par l’arrêté du 30 janvier 1978.

L’AGA organise des séances de formation en matière de tenue de comptabilité, diffuse des bulletins et informations sur la réglementation fiscale et les modifications qui y sont apportées.

Enfin l’AGA répond oralement ou par écrit aux questions de ses adhérents.

 

Prévention des erreurs fiscales

L’AGA doit veiller au respect de l’engagement de sincérité fiscale contracté par ses membres au moment de l’adhésion et s’assurer de la régularité des déclarations qu’elle reçoit.

Cette surveillance s’exerce sur les documents comptables et les déclarations fiscales des adhérents dans le cadre :

 

Contrôle de l’administration fiscale

La présence de l’Administration fiscale au sein de l’AGA se manifestait, jusqu’ici par la présence régulière d’un assistant technique (inspecteur des impôts).

Dorénavant, un audit triennal a lieu au siège de l’Association.