L’Administration confirme, dans une réponse à la FNAGA datée du 7 décembre 2016, qu’un titulaire de BNC n’employant aucun salarié peut effectivement s’allouer des chèques-vacances et bénéficier de la déduction fiscale dans la limite du SMIC apprécié sur une base mensuelle (1521,22 € en 2019). En revanche, lorsque le chef d’entreprise est lui-même employeur, il doit faire bénéficier ses salariés du versement de chèques-vacances pour bénéficier lui-même de la déduction fiscale au titre des chèques-vacances qu’il s’est attribués. Selon l’Administration, les chèques-vacances que s’alloue un professionnel ne sont pas déductibles de son résultat fiscal sur la déclaration 2035, de la même manière que les rémunérations ou appointements qu’il s’attribue. L’Administration préconise donc de minorer directement le montant du bénéfice reporté sur la déclaration 2042 C de la contribution aux chèques-vacances, sans toutefois que cette minoration ne puisse faire naître un déficit au titre de l’exercice ni conduire à augmenter le déficit. Profitez d’un avantage fiscal et social pour l’entreprise et le salarié : 456 € par salarié et par an Pour l’employeur, 0 € de charges sociales et fiscales à concurrence de 30% du SMIC mensuel brut par salarié et par an, soit 456 € en 2019 (sauf CSG, CRDS et versement transport), déductible de votre bénéfice imposable. Pour les salariés, un pouvoir d’achat supplémentaire sous la forme d’un complément de revenus, non imposable dans la limite d’un SMIC brut mensuel par an et par salarié.